Espaces naturels


  • Toorents
  • Habitations
  • Routes
  • Alpages
espaces-naturels.jpg

Les Alpes possèdent une incontestable spécificité.


Du point de vue naturel, on y rencontre tout ce qui se rattache de près ou de loin au concept de chaîne récente : volume montagneux, altitudes élevées, dénivellations prononcées dans un relief généralement contrasté ; vigueur de l'érosion héritée et actuelle symbolisée par une empreinte glaciaire très forte. L'ensemble favorise la pénétration, donc l'humanisation et la mise en valeur ; cependant, il faut également voir là un paramètre favorable à l'exode... S'ajoutent bien sûr les éléments climatiques, accentués par l'altitude et l'orographie : refroidissement au fur et à mesure que l'on s'élève, lié à une augmentation des coefficients de nivosité et de pluviosité, avalanches liées à l'enneigement copieux, torrentialité accrue et dévastatrice.

L'originalité alpestre est en second lieu d'ordre humain et économique : les Alpes sont la région montagneuse la plus peuplée du monde et surtout la plus développée économiquement. Même si les passages transversaux ont été empruntés très tôt, et pendant des millénaires, ce fut le règne de l'autarcie, si bien matérialisé par la constitution de ces cellules intramontagnardes vivant presque totalement repliées sur elles-mêmes : paysans colonisateurs des hautes vallées.

Deux révolutions affectent la chaîne en moins d'un siècle à partir de 1860 : celle de la houille blanche, de l'industrie et des transports modernes et celle du tourisme, le tout s'accompagnant d'une urbanisation galopante, au terme de laquelle les grandes villes sont présentes jusqu'au cœur de la montagne.

Choisir un hébergement

Vos dates de séjour
Sélectionnez une date